• EHS Point de vue médical

     

     Aspects médicaux de la sensibilité aux ondes Electromagnétiques

    Commentaires de Médecins concernés (Vidéo RES)

    Dépliant à l'usage des EHS hospitalisés

    L’ univers du vivant est tout entier un univers électromagnétique ( Selon 'Yves Rocard)

    Notre corps de chair qui s’est adapté à la Terre et à ses propres champs magnétiques depuis des milliers d’année est matière , constitué de milliards de milliards de cellules aux multiples interconnections conduites par des émissions électromagnétiques qui déterminent alors des échanges de substances biochimiques. Les cellules sont elle-mêmes d’origine moléculaire reposant sur un langage d’électrons. Tout l’ensemble est maintenu par des CEM (Champs électromagnétiques) très faibles. C’est un langage électromagnétique.

    Un langage est une organisation qui peut s’appeler aussi ordre.

     

    Dans les langages d’ordre, la structure physique des Micro Ondes pulsées apporte le désordre.

    Toute pathologie est un désordre ou plusieurs désordres

    Notre corps est régi par des processus électromagnétiques qui eux mêmes engendrent des ondes électromagnétiques.

    Ainsi notre corps produit quantité d'ondes naturelles :

    - Par la respiration, se crée une onde rythmique , produite par le mouvement de la cage thoracique qui se déploie et s’affaisse régulièrement.

    Pour une respiration de 18 mouvements par minutes, l’onde est de 0.3Hz.

    - De même, le cœur a sa propre onde rythmique (dilatation et contraction de sa cavité).

    Pour un battement de 60 fois par minutes, l’onde est de 1Hz.

    Les mouvements rythmiques du cœur et de la respiration ne peuvent avoir lieu que grâce à ces impulsions qui trouvent leurs origines dans l’activité électrique de nos cellules. On peut enregistrer celles du cœur par ECG et celles du cerveau par EEG.

    Pour l’activité électrique du cerveau , on note 4 types de tracés correspondant à 4 lignes d’ondes :

    onde alpha 8 à 12Hz personne en état de relaxation yeux fermés

    onde bêta 13 à 30Hz, personne en état d'éveil et augmentant fortement en activité,

    onde gamma: 30 à 45Hz activité mentale intense
    onde delta: 0.5 à 4 Hz sommeil profond yeux fermés

    onde théta : 4 à 8Hz prédominant chez les enfants normaux )

    celles ci pourront être perturbées lors d'expositions aux OEM artificielles

    Notre corps va entrer en résonance avec l’ environnement électromagnétique ambiant. Ainsi lorsqu’il y aura présence des CEM artificiels le corps va réagir par rapport à ces fréquences qui ne sont plus du tout en accord avec le vivant

    La sensibilité de l’homme aux CEM :pourquoi l’homme y est-il sensible ?

    - Les cristaux de magnétite du corps humain : alliance de fer et d'atomes d'oxygène

    Dans les cellules du cerveau humain, il est à noter la présence de centaines de milliers de cristaux de magnétite microscopiques. Cela fut mis en évidence par le microscope électronique en 1992 par le chercheur américain J.Kirshvink de l’institut de technologie de Californie.

    Ainsi , il y a 5 millions de Cristaux de Magnétite par gramme de tissu dans le cerveau. Les enveloppes méningées entourant le cerveau en contiennent plus de 100 millions par gramme de tissu.

    On les trouve aussi dans des régions bien particulière du corps, tels : les arcades sourcilières, les attaches cartilagineuses du cou (sous occipitaux) , vers les omoplates, le creux des coudes, des genoux, les talons et les gros orteils.

    Il est à noter que ces mêmes cristaux existent aussi dans le cerveau et le cou des pigeons, dans la tête des baleines, des orques et des dauphins, sur le ventre des abeilles et de la plupart des insectes. On peut s’interroger sur l’échouage de dauphin ou de baleine sur les plages, de même de la disparition des abeilles en lien respectivement avec des OEM sous l’eau ou dans l’air.

    Associé à un peu de maghémite ( Fe2O3), le cristal de magnétite (Fe3O4) constitue le magnétosome.

    La magnétite est un matériau très bon conducteur de l’électricité, sensible aux champs électromagnétiques. Les magnétosomes sont des organes des sens capable de percevoir les variations des CEM ambiants.

    Les CEM des micro-ondes sont porteur d’une énergie importante, qui sera absorbée jusqu’à 30% par les cellules contenant les cristaux de magnétite et perturberont la membrane du magnétosome avec apparition de radicaux libres . Ceux ci peuvent altérer toutes les membranes cellulaires et endommager l’ ADN.

    L’étude du professeur J.Kirsvink permet d’expliquer pourquoi l’homme est sensible au CEM ambiants que ce soit les champs de basse fréquence (50Hz) ou les champs de fréquences plus élevées tel ceux induits par le micro-ondes

    - Les dimensions des parties du corps humain

    Celles-ci jouent un rôle dans l’absorption de l’énergie de l’onde . Ainsi plus la personne sera de petite taille , plus elle absorbera d’ondes électromagnétiques .De ce fait, les enfants les absorbent plus du fait de leur taille et leur modèle de tête.

    Toute absorption d'énergie passe par le phénomène de « résonance » où un excitateur (le vent, l’archet du violoniste par exemple) fournit des impulsions énergétiques à un résonateur (à des fils qui forment alors des fuseaux, vibrent et produisent des vibrations sonores) l’onde électromagnétique forme des ondes stationnaires lorsqu’elle se propage et passe à travers des objets ou des structures qui ont une dimension égale à sa propre longueur d’onde.

    En téléphonie mobile, la longueurs d’onde de ces ondes varie de 14 à 33 cm. De nombreuses parties du corps humain comportant ces magnétosomes ont des dimensions égales à ces longueurs d’onde. Elles constituent des résonateurs où l’absorption de l’énergie de l’onde peut être importante.

    - La sensibilité des systèmes enzymatiques

    Les CEM peuvent influencer notre système enzymatique notamment en ce qui concerne le magnésium (Mg ) produisant un champ magnétique, utile pour la synthèse de l’ ATP’ adénosine triphosphate), molécule réservoir d’énergie de nos cellules. Ce champ magnétique sera sensible aux champs électromagnétiques externes. En perturbant les activités enzymatiques, les micro-ondes peuvent empêcher la production d’énergie par les cellules et un des premiers symptômes sera la fatigue.

    • sensibilité et sensations :

    la peau est un organe récepteur de ressenti et de sensation .Elle est constituée dans le derme et l’épiderme de cellules sensitives sensibles au toucher, à la température mais aussi aux vibrations.

    Ces dernières, les corpuscules de Pacini dans le derme et le tissu conjonctif sous cutané, ressentent des vibrations allant de 30 à 1500Hz. . D’autre part les cellules à proximité des poils sont sensibles au mouvements des poils et vont informer le système nerveux central d’une stimulation qui peut être d’origine électrique.

    Du fait de la permanence de la pollution électromagnétique dans la durée, une stimulation de ces cellules pourrait avoir un retentissement sur le système nerveux central

    Le syndrome d’intolérance aux CEM ( SICEM)

    Il est décrit par le prof Belpomme , cancérologue réputé)qui étudie depuis plusieurs années avec Lennart Hardell ( épidémiologiste suédois connu pour ses travaux de recherche dans le domaine des cancers environnementaux) les mécanismes biologiques par lesquels les CEM induisent des effets cancérigènes .

     

    C’est à la suite d’une émission d’ Yves Calvi sur la 5 sur les cancers et les OEM que le professeur Belpomme fut contacté le lendemain par de nombreux malades atteints d’electrohypersensibilité pour prendre rendez vous. C’est ainsi qu’ils examina plus d’une centaine de patients et plus de 300 se sont fait connaître afin d’être écoutés et pris en charge.

    Avec d’autres médecins et biologistes, ils ont pu décrire le syndrome d’intolérance aux CEM (le SICEM). Les CEM qui sont impliqués dans ce syndrome intéresse l’ensemble du spectre des fréquences allant des extrêmement basse fréquence (50Hz avec les lignes à hautes tension et lignes électriques)) au fréquences les plus élevées des radiofréquences (AR, antenne tele, wifi, wimax, dect bluetooth…)

    Ce qui compte, n’est pas tant le type d'émission du CEM que l’ensemble des champs émis; Quelque soit la source, l'important c'est la proximité de la source par rapport à l’organisme , son intensité mais aussi surtout la durée d'exposition et enfin sa répétition .

    Le SICEM évolue en trois phases successives:

    Une phase inaugurale :d’évolution lente et progressive pouvant durer plusieurs années, ou à l’inverse être de survenue brutale , marquée par un épisode inaugural précis.

    Les symptômes consistent en la survenue de maux de tête avec fréquence raideur de la nuque, acouphènes transitoires puis permanents, troubles visuels anomalies de la sensibilité superficielles ou profonde (sensation de douleur cutanée ou musculaires),maux de tête, faux vertiges, angoisse et troubles de l’attention, de la concentration et de la mémoire de fixation.

    A ces symptômes essentiellement d’origine neurologique, s’associe des symptômes végétatif sympathicomimétiques à type d’oppression thoracique, d’épisodes de tachycardie (impression que le cœur « s’emballe ») de troubles digestifs tels nausées, douleurs abdominales, diarrhée ou constipation.

    Une phase d’état : caractérisée par une triade symptomatique avec insomnie( réveil brutal en pleine nuit et rendormissement difficile, fatigue chronique(allant jusqu’à l’épuisement) et dépression. Auquel peut s’ajouter irritabilité, violence verbale voire même tendance suicidaire.

    Les symptômes inauguraux continueront à réapparaître même à des expositions de CEM de faible intensité.

    La troisième phase :l'évolution sera favorable ou non dans le temps  en fonction des traitements
    mais aussi de l'éviction totale ou non des sources de pollution, on parle de
    mesures de prévention ou de précaution prises à temps ou non

     

    Les risques les plus sévères concernent les enfants et les adolescents avec possibilité d’anomalies psychologiques majeurs se manifestant par de la dyslexie, des troubles de l’attention, de la concentration et de la mémoire de fixation à l’école auxquels s’ajoutent des troubles du comportement totalement incompris par les parents ou enseignants.

    Les risques concernent aussi la femme enceinte avec des conséquences neurophysiologiques graves sur le fœtus, des études internationales sont en cours.

    Chez l’adulte :

    - Soit il y a régression complète des symptômes avec sevrage électromagnétique complet précoce

    - Soit le tableau clinique peut évoluer vers un véritable syndrome confusionnel avec désorientation temporospatiale et vers une maladie dégénérative du système nerveux central.

    La possibilité de véritables états de démence à type de maladie d’ Alzheimer du sujet est décrite dans la littérature internationale. Dans trois cas que le Prof Belpomme a observé avec son équipe, les CEM ont semblé être à l’origine d’une Sclérose en Plaque ou déclencher une poussée.

    Tests objectifs de dépistage et de diagnostique à visée thérapeutique

    Ces personnes présentant ce syndrome sont de vrais malades, des échodopplers mettent en évidence l’existence d’anomalie fonctionnelles cérébrales tel des zones du cerveau moins vascularisées que d’autres donc moins oxygénées comme chez l’ Alzheimer.

    Une augmentation de différents biomarqueurs de stress ou de souffrance cérébrale apparaissent dans le sang et des perturbations biologiques constantes apparaissent telles une baisse de la mélatonine urinaire.(melatonine : hormone du sommeil et de la croissance). Un déficit en vit D est quasi constant. Chez certains malades on constate une augmentation de l’ histaminémie.

    Pourquoi les CEM sont en cause ?

    Car dès que la personne s’éloigne de ce CEM, les symptômes cliniques et biologiques régressent en partie et réapparaissent dès qu’il y a nouvelle exposition.

    Les tests biologiques traduisent l’existence d’une souffrance cellulaire.

    Les expérimentations réalisées sur les animaux permettent d’en expliquer les différentes phases cliniques. Et les perturbations biologiques constatées sont identiques à celles mises en évidence chez l’animal.

    Des premiers résultats de tests de stimulation électromagnétiques effectué par l’ équipe du Prof Belpomme mettent en évidence chez certains malades des perturbations électriques ( EEG) avec modification de l’onde alpha et métaboliques (tests sanguins) lors d’exposition de tels champs.

    Les conséquences sur la vie des EHS : incompréhension de l’entourage, exclusion , isolement, dépression, désocialisation.

    Ces personnes ne peuvent plus prendre de transports en commun tels trains, TGV, bus, ne peuvent plus aller dans des commerces , salles de spectacles , chez leurs amis doivent demander à ce que tout soit débranché (wifi, portables). Et c'est sans compter avec la sensibilité aux basses fréquences qui s'accroit très vite, Leur vie n’est plus la Vie !

    Témoignage d’une médecin électrosensible : 

    « Ces personnes sont dans une telle souffrance qu’elles vivent dans des voitures ou des caves transformées en cage de faraday. Certaines n’ont plus de vie sociale et vont se cacher dans des grottes ou de rares forêts en zone blanche. Les études de provocations en irradiations artificielles sont biaisées car il y a souvent un temps de latence pour percevoir la souffrance et un même temps pour se sentir mieux. Certains , peu atteints, réagissent plus vite mais la plupart mettent plusieurs heures ou jours pour se sentir mieux. Elle même réagit très vite donc se protège le plus possible sinon elle réagit comme les autres. Quand elle avait les antennes sur la tête , elle était tellement mal qu’elle avait envisagé si cet état devait durer de se supprimer. Les maux de tête, les sifflements , les chutes de TA et l’absence de capacité à réagir et de faire cesser le malaise est tel que certains le font, lui a-ton dit ».

    Prévention des EHS :

    S’éloigner le plus loin possible des émissions d’onde EM, difficile dans notre société qui multiplie ces sources d’émission. Pour s’en protéger:

    •  Éviter le matériel isolant dans l’habitat

    • Ne pas porter de synthétique mais coton, laine, cuir

    • Ne pas porter de monture de lunette en métal, éviter les bijoux, tout métal est conducteur

    • Se laver les mains et prendre des douches régulièrement

    • Porter une casquette avec de l’aluminium à l’intérieur

    • Pratiquer une activité telle Qi Gong, Yoga, sophrologie, méditation de permettre un enracinement , une détente corporelle afin de se décharger électriquement.

    En cas de malaise ou d'accident, il est vital d'emmener la personne en urgence dans une zone protégée, dite "zone blanche" ou les soins pourront être dispensés. 

    Les établissements hospitaliers déclenchent les symptômes.

    Un véhicule sans fenêtre, une cave, une couverture de survie dans laquelle on enveloppe entièrement la personne (surtout la tête) peut convenir si aucun autre moyen n'a été trouvé

    Précaution pour les non électrosensibles déjà utilisés par les électrosensibles

    - Utilisation la plus réduite du portable et surtout le plus loin possible de l’oreille, la distance de toxicité est faible à 50cm, donc prendre l’oreillette et tenir à distance le portable dans la main ou le poser sur une table. A partir de 6mn de communication les protéines de stress mettent 2h pour revenir à la normal.

    - Pour les jeunes ne pas dormir avec son portable sous l’oreiller.

    - Ôter la wifi à la maison et le remplacer par un modem

    - Changer le Dect par un téléphone filaire à la maison

    - Remplacer les ampoules basses consommation par les Diodes à venir

    - Débrancher les appareils électriques ou électroniques inutile en veille.

    - Vérifier que les prises électriques comportent une prise de terre

    - Envisager le retrait d’éventuels alliages dentaires métalliques mais sous contrôle strict afin de ne pas avoir d’intoxication aiguë majeurs par les matériaux contenus dans l’alliage.

    - Éviter d’habiter à proximité d’ antenne relais, de lignes à haute tension.

    - Ne pas utiliser son portable dans une station essence, risque d’explosion